Les étapes de la création d’un monument.

MARTEL CIMETIÉRE PIERRE DEUIL ENTERREMENT INHUMATION

Chaque monument est une création, une œuvre d’art en soi, qui prend entre 60 et 70 heures de travail, du monolithe brut au produit fini et installé dans le cimetière.

Le tout commence dans une carrière dont est extrait, par le biais du dynamitage, un bloc de plus de 40 tonnes. Cette masse minérale est par la suite coupée en dalles dont l’épaisseur varie entre 10 et 30 cm, selon les besoins. Après cette étape, des polisseuses automatisées sont utilisées pour polir les deux faces des dalles. Une guillotine de plus de 300 tonnes de pression coupe ensuite la dalle de la longueur requise. Si le monument est poli sur toutes ses faces, la dalle sera alors placée sur une polisseuse numériquement informatisée qui lui confère sa forme et qui en polit les côtés prévus. Par contre, si seulement deux faces doivent être polies, le tailleur de pierre en fait un monument en lui donnant forme grâce à l’utilisation d’un ciseau au carbure et une masse en fer.

La prochaine étape s’avère être la création du pochoir de caoutchouc, qui permet de créer le lettrage et les dessins qui se retrouveront sur le monument. Le lettrage et les dessins approuvés au préalable par le client sont tracés sur du pochoir de caoutchouc grâce à une fine lame. Ce pochoir est ensuite placé sur la façade de la pierre de granit, duquel sont enlevées les particules de caoutchouc pour permettre au jet de sable de creuser dans la pierre pour donner forme aux lettres et aux dessins. Une fois le jet de sable terminé, la couche résiduelle de caoutchouc est retirée et le monument est lavé et chargé pour la livraison.

Dans le cimetière, la base du monument et le monument lui-même sont installés sur une fondation au moyen d’un chariot. La pierre tombale est lavée une dernière fois pour lui donner toute sa splendeur.


<< RETOUR DES QUESTIONS?